Sélectionner une page

L’extraction d’huile est la séparation des composants de la matière végétale. Avec le cannabis, des techniques d’extraction sont souvent utilisées pour isoler des composés spécifiques souhaitables. Alors, nous citons quelques techniques qui donnent les meilleurs résultats.

Extraction avec CO2 supercritique

Cette technique est la plus efficace, mais elle demande des connaissances approfondies en chimie. Ce gaz comprimé (entre l’état liquide et gazeux) est non nocif pour la santé et ne détruisent pas les molécules présentes dans le cannabis. Cette extraction se fait par l’injection du CO2 dans le tube contenant le cannabis avec une pression de 7,38MPa et une température de 31,1°C, qui sépare le cannabinoïde et les terpènes, appelée fractionnement. À la sortie, les cannabinoïdes sont en forme du miel cristallisé. Elle passe ensuite un processus appelé en anglais ” winterization ” pour le rendre soluble. Le “winterization ” est l’immersion des cannabinoïdes dans de l’éthanol. L’éthanol sera évaporé et le reste sera un liquide brun foncé. On procède à l’enlèvement de la chlorophylle et on aura de l’huile parfaitement claire et pure avec un taux de cannabinoïde très élevé. Puis, on sépare la molécule de CBD des autres cannabinoïdes et on aura du CBD pur sous forme de cristal blanc, c’est l’isolation et le produit est l’isolate. L’isolate contient 99% de CDB.

Le butane ou BHO

Le butane pur est aussi utilisé pour extraire l’huile de cannabis de la plante et donne de l’huile de très bonne qualité avec un rendement très convenable. Le problème, c’est qu’il est très inflammable. Ceci consiste à injecter du butane à travers un tube à extraction qui contient le cannabis. À la sortie, on obtient un liquide composé de butane et de l’huile. Puis on procède au bain-marie avec de l’eau chaude pour évaporer le butane avec une température inférieure à 40°C pour préserver les terpènes. On peut aussi extraire le butane avec une plaque chauffante à 40°C ou des cloches à vide pendant 24 heures.

L’alcool isopropylique ou l’éthanol

Les méthodes de ces deux solvants sont les mêmes. On l’appelle QWISO ou Quick wash Isopropyl si on utilise de l’alcool isopropylique comme solvant, puis QWET ou Quick Wash Éthanol pour l’éthanol. Cette méthode est l’immersion totale du cannabis sec dans le solvant pour que les trichomes se dissolvent. On enlève la matière végétale et on filtre la solution avec une maille de 25microns. Puis, on passe au bain-marie avec une température de 70 à 80°C pour évaporer le solvant ou avec une plaque chauffante à 40°C ou le mettre sous vide pendant 24 heures.

L’extraction mécanique ou sans-solvant

Ici, la résine est extraite de la matière végétale sous l’effet de la pression ou en faisant tomber les trichomes.