Sélectionner une page

En France, une expérimentation sur le cannabis médical ou CBD devrait débuter en septembre prochain selon l’autorisation du 25 octobre 2019 de l’Assemblée nationale. Cette étude est prévue durer pendant 2 ans.

Qu’est-ce que le cannabis médical et quel est le but de l’expérimentation ?

Le cannabis médical ou thérapeutique répond à des standards pharmaceutiques. Il est délivré par des pharmaciens sous la prescription des médecins. Les deux principaux composants du cannabis sont le THC et le CBD comme fleur de cbd dundees. Quand on parle de cannabis médical, on ne parle pas d’une substance isolée, mais plutôt d’une association de molécules dans une indication précise. Par leur composition, les médicaments se diffèrent les uns des autres, ce qui fait qu’ils ont des profils et des intérêts thérapeutiques différents. Il n’est en aucun cas question de commercialiser des joints pour se soigner, mais plutôt des produits, dont la composition, le mode d’administration, la posologie et les risques sont maîtrisés. Cette expérimentation a pour objectif de produire un cannabis amélioré du cannabis à usage festif ou usage autothérapeutique, bref on est davantage dans une stratégie autour de la santé.

La France pourrait avoir recours à des producteurs étrangers pour cette expérimentation, notamment pour se fournir des plants avec plus de 0.2% de THC. Elle doit être menée dans plusieurs centres hospitaliers sur le pays et les pharmacies des hôpitaux sauront les premiers servis.

Pour qui ou quelle maladie est indiqué le cannabis médical ?

Un Comité scientifique Spécialisé Temporaire a été mis en place par l’ ANSM depuis le 10 septembre 2018. Il a pour mission principale d’évaluer la pertinence et la faisabilité de la mise à disposition du cannabis thérapeutique en France. Plusieurs intérêts thérapeutiques seront notables dans cette expérimentation :

  • Sa première indication à visée médicale est la douleur, notamment celles chroniques qui comptent près de la moitié des indications à travers le monde.
  • Il peut aussi être indiqué pour les maladies neurologiques : spasticité douloureuse dans les séquelles de l’AVC ou dans la sclérose en plaques.
  • Le cannabis médical peut également être utilisé en soins palliatifs (prise en charge du cancer) pour stimuler l’appétit en vue d’éviter la perte de poids.
  • Il peut intervenir aussi dans le traitement des formes d’épilepsie qui résistent aux médicaments.

Notons qu’il viendra toujours en complément aux autres traitements non en remplacement dans le seul but d’améliorer la prise en charge ainsi que la qualité de vie de chaque patient.

Les effets secondaires du cannabis médical

Ses effets secondaires sont connus et ils sont dans la plupart du temps d’ordre neuropsychiatriques et liés au THC comme la somnolence, la crise d’angoisse, l’état paranoïaque et le risque de dépendance pour un usage prolongé. Des effets secondaires d’ordre cardiovasculaire peuvent également survenir comme les modifications de tension ou du rythme cardiaque par exemple.

Quant aux contre-indications, ils dépendront de la composition des produits, mais surtout des antécédents des patients. Les médicaments contenant du THC sont par exemple contre-indiqués pour un patient qui présente un terrain cardiovasculaire à risque ou qui souffre d’une pathologie psychiatrique ou bien de troubles anxieux sévères.