Est-ce que le CBD est détectable au test salivaire ?

Le CBD n’est pas une drogue même s’il possède les mêmes propriétés. Il soulage certains maux et peut même guérir certaines maladies. Étant donné qu’il provient du cannabis, il devient un stupéfiant lorsque sa consommation dépasse une certaine dose. Eh oui, il est détectable au test salivaire… à certaines proportions.

La conduite sous CBD : les risques

La conduite sous CBD est autorisée parce qu’il s’agit d’un complément alimentaire à ingérer quotidiennement. Cependant, si votre test est positif au THC, vous commettez un délit routier. On vous enlèvera 6 points sur le permis de conduire. Au pire, on va vous suspendre pendant au moins 6 mois. C’est beaucoup lorsqu’on sait à quel point la voiture est importante dans la vie de tous les jours.

Si vous êtes testé positif et que vous avez provoqué des problèmes en route, on vous collera 6 points de permis probatoire et un stage de sensibilisation. Mais c’est seulement si vous êtes chanceux. Pour éviter une amende et des accidents, mieux vaut être très prudent et ne jamais dépasser la dose minimale avant de prendre le volant. Un emprisonnement est même possible dans certains cas.

Entre CBD et THC : ce qui est détectable au test salivaire

Le CBD est proche du THC. Elle en contient même. Comme tous deux proviennent du cannabis ou du chanvre, ils sont tous détectables au test salivaire. Si vous devez passer par là, sachez que le test sera toujours positif. Même si vous consommez un produit au CBD à très faible teneur, il sera encore positif. Pourquoi ? Parce que vous pouvez dépasser la dose légale sans le savoir.

La loi française impose un taux de 0,2 % de CBD et de THC pour une consommation journalière de 20 à 300 mg. Pour ne pas vous faire avoir, vous devriez prendre uniquement des produits avec un taux de THC de moins de 0,20 %. Il suffit de prendre une très faible dose avant de vous mettre au volant ou de ne pas en prendre du tout.

Dans tous les cas, le test peut être positif. Vous pouvez donc être puni. L’idéal serait de ne prendre la route qu’après plusieurs mois sans CBD ni THC.

Les effets secondaires du CBD

Pour que vous preniez conscience des risques encourus, pour votre santé, votre vie et votre entourage, sachez que le CBD peut être à l’origine de :

  • maux de tête,
  • diminution d’appétit qui peut causer une forte sensation de faim,
  • problème de digestion à la base d’un manque de concentration,
  • baisse de la pression artérielle,
  • somnolence ou autre trouble du sommeil,
  • sécheresse au niveau de la bouche.

Ces petits soucis peuvent altérer la conduite et provoquer des accidents. Cela commence par une faible vigilance, une absence de coordination et une lenteur dans ses réflexes. Voilà pourquoi la loi est très stricte à ce sujet. De toute manière, tous les tétrahydrocannabinols produisent chez le consommateur des problèmes de concentration.

Les autres tests pouvant être positifs

Le test urinaire et le test capillaire peuvent être positifs. En effet, si la police suspecte quelque chose alors que le test salivaire est négatif, elle peut exiger d’autres tests. Vous devriez ainsi lui informer de votre consommation de CBD pour telle ou telle cause. À vous de montrer une attitude et un comportement responsable pour ne pas en arriver là.

Les tests urinaires seront toujours positifs 3 mois après la dernière consommation si celle-ci a été très fréquente et continue. Le THC met également longtemps à être éliminé. Les tests capillaires sont aussi très pratiqués. Le THC étant détectable même 90 jours après la dernière consommation. Il se peut que la dose cumulée soit si importante que les tests explosent. Donc attention !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*